Comment parler à un alien ?

Comment parler à un alien ?

De Frédéric LandraginLe Belial’ — Numérique fr

Je ne me lasserai jamais de dire du bien des éditions du Bélial : c’est un bonheur sans fin que d’explorer (lentement, dans mon cas) leur catalogue. Et c’est tout autant vrai de la fiction que de l’excellente collection Parallaxe.

Publiée sous la direction de Roland Lehoucq — astrophysicien au CEA, enseignant à l’école Polytechnique et à Sciences Po, président du festival nantais des Utopiales —, la collection Parallaxe, espace éditorial totalement inédit en France, se propose de faire dialoguer science et science-fiction sous la plume de scientifiques de haut vol et dans des registres variés. De la vulgarisation scientifique, en somme, ludique mais étayée, afin de réfléchir à la science d’aujourd’hui et à ce qu’elle pourrait nous révéler demain… (Bélial’)

La collection semble exister pour tourmenter mon banquier : actuellement forte de 6 ouvrages, chaque titre m’attire. Et je rattrape enfin l’un des premiers ouvrages : Comment parler à un alien ?.

Imaginez : les extraterrestres sont là ! Sur Terre. À côté de chez vous… Et d’emblée se pose la question cruciale qui accompagne l’extraordinaire événement : comment leur parler ? Comment s’en faire comprendre ?


Le langage, sans conteste au cœur de ce qui nous définit en tant qu’espèce pensante, sera d’une importance cruciale. La science-fiction, domaine réflexif par essence, l’a compris depuis ses origines et en a fait l’un de ses sujets de prédilection, tant au cinéma qu’en littérature, de Babel 17 à Premier Contact, de L’Enchâssement aux Langages de Pao. (Résumé Bélial’)

Frédéric Langardin (docteur en informatique-linguistique, directeur de recherche au CNRS, trois fois rien) se lance dans une exploration du langage au travers de la science fiction. Vaste programme me direz-vous. Et bien c’est un euphémisme ! Je m’attendais à un contenu fouillé et intéressant… raté ! C’est très fouillé et extrêmement intéressant, voir plus encore.

Sans rien détailler ici (il faudrait en plus faire le tri de ce que j’ai bien compris et moins bien, ce qui ne rendrait pas honneur au texte), sachez que l’étude est dense : si les thèmes du langage et de la communication (écrite, orale, autre) ne vous attirent pas un tant soit peu, vous risquez de rapidement vous retrouver sous l’eau.

En revanche, si c’est votre tasse de thé (ou de café, pas de sectarisme ici), quel pied ! Tout au long de la lecture, je me suis trouvé une passion pour des notions dont je ne connaissais pas l’existence 5 min avant. Le tout régulièrement ponctué de « ah… ouais, quand même » et autre « mais oui ! » : moi qui lit d’habitude en silence, c’est le signe sûr d’une lecture excitante.

J’ai d’ores et déjà Dune : Exploration scientifique et culturelle d’une planète-univers de côté (l’échantillon dans Dune, le mook est un aperçu prometteur), mais je me demande si je ne vais pas temporiser avec Comment parle un robot ? qui semble être le parfait compagnon de son cousin alien

Couverture de "Comment parler à un alien ?" - Le Bélial'

This article was updated on 21.07.04